En Lecture

AUTOPORTRAIT D’UNE PASSIONNÉE DE PHOTOGRAPHI...

AUTOPORTRAIT D’UNE PASSIONNÉE DE PHOTOGRAPHIE: YASMINE HATIMI

Yasmine Hatimi est une photographe Marocaine née à Casablanca. Elle étudie à Madrid le cinéma puis la photographie, où elle y obtient en 2011 son master à l’Ecole Internationale de photographie. Elle est actuellement installée au Maroc, sillonnant son pays à la recherche de clichés rares, mêlant poésie et mélancolie.  Elle est inspirée des univers de Nadav Kander, Masao Yamamoto, Petra Collins, Ryan Mckinney, Larry Clark ou encore Hellen Van meene. 

Rencontre avec une Passionnée de photographie…

 

Image may contain: 1 person, closeup

Tout d’abord, pouvez-vous nous parler de votre parcours?

Après des études cinématographiques, j’ai entamé un master en photographie à Madrid, abandonnant pour un moment la réalisation. C’est ainsi que j’ai effectué mes stages en Espagne pour me perfectionner. C’est la que ma carrière de photographe a commencé. J’ai exposé mon travail au Maroc, mais aussi en Espagne et en France. Je suis actuellement installée à Casablanca, ma ville natale, où j’exerce mon métier. Je réalise des portraits et travaille en parallèle sur mes séries photographiques.

AMARCORD est votre premier travail photographique individuel. Sur quoi porte cette série?

Cela signifie « Je me souviens » en dialecte italien. Ma série photo AMARCORD (le choix du nom est en hommage au film italien) traite de la nostalgie et du souvenir, en relation avec un espace donné. J’ai donc photographié plusieurs lieux abandonnés au Maroc. Je suis partie du constat qu’un endroit délaissé pouvait nous replonger dans une certaine époque de notre vie : l’odeur d’une pièce, ses rideaux, des objets particuliers de celles-ci restés intacts…

No automatic alt text available.

Extrait de la série « AMARCORD »

En quoi l’évocation de la Nostalgie est importante pour vous?

Inconsciemment, je porte en moi cette forme de nostalgie, Ces images reflètent quelque part mon âme intérieure. Retracer les chemins du passé correspond pour moi à une recherche identitaire, le moyen de m’enraciner quelque part, de me retrouver. A travers AMARCORD, que je qualifierai de voyage dans le passé, Je cherche à ce que le temps s’arrête quelques secondes, afin de s’évader, se souvenir, être transporté. La nostalgie est avant tout une émotion vitale et universelle.

No automatic alt text available.

Extrait de « La Ballade Silencieuse »

Parlez nous de vos autres séries photographiques?

J’ai également travaillé sur « La Ballade Silencieuse » représentant différents clichés de Casablanca sous la pluie et la brume, une ville qui m’a vu naître et grandir, ou encore « Broken Flowers », série sur les fleurs qui symbolisent le rêve et l’évasion.  » Ma dernière série photo s’intitule « Les Nouveaux Romantiques ».

Image may contain: 1 person, standing

« Les Nouveaux Romantiques » met en scène des portraits jeunes marocains tenant chacun un bouquet de fleurs à la main. De quoi s’agit-il exactement?

Cette série photo sur laquelle je travaille depuis deux ans, met en lumière le romantisme vu par les jeunes marocains. J’ai eu envie de parler du romantisme la ou il n’y en a pas. A travers ces photos, j’ai voulu montrer qu’un homme pouvait aussi avoir de la sensibilité et casser le stéréotype dans lequel l’homme ou la femme peut se retrouver dans certaines sociétés. Non, la fleur n’est pas forcément associée à la féminité ! Raison pour laquelle j’ai choisit de photographier des hommes, en laissant ces jeunes choisir leurs fleur et j’ai effectué leur portraits un à un, prenant sur le vif différentes réactions. Le but était qu’ils puissent faire leurs choix sans complexe, être vrais et libres de tout jugement.

Image may contain: 1 person, flower

Extrait de la série « Les Nouveaux Romantiques »

Qui sont ces « Nouveaux Romantiques » ? Quel message souhaitez-vous véhiculer à travers ces clichés?

En réalisant ce projet, j’ai découvert une jeunesse en détresse, laissé pour compte et fragile intellectuellement, qui avait besoin d’être affrontée, regardée, et surtout écoutée. « Mes Nouveaux Romantiques » représentent pour moi le Maroc de demain. Un Maroc libre qui prône l’égalité pour tous, loin des valeurs imposées par une société machiste. Ils sont romantiques, jeunes, drôles et sensibles mais avant tout libres et capables d’endosser d’autres rôles que ceux que la société leur impose.

 

Le Travail de Yasmine Hatimi a été présenté à travers plusieurs expositions au Maroc et à l’international : A la « galerie de l’Aimance » à Casablanca, à la galerie « Venise Cadre » dans le cadre de Mastermind et à « l’exposition Vertical » à l’Espace Unonueve à Madrid en Avril 2016, aux « Nuits photographiques d’Essaouira » en Octobre 2016, à l’exposition « EveryDay Casablanca » à l’Institut Français de Casablanca en Janvier 2017, ou encore aux « Nuits photographies de Pierrevert » en Juillet dernier. Elle compte exposer prochainement sa nouvelle série photo « Les Nouveaux Romantiques »  et reprendre la réalisation cinématographique, qui la passionne tout autant que la photographie.

http://www.yasminehatimi.com/

 


Commentaires fermés