DAR BELLARJ CELEBRE ACHOURA

Il y a des moments associés à des lieux, à des rythmes, des chants, des danses qui de façon indéfectible tissent des liens de mémoire, de connaissance et d’appartenance entre individus, avec leur ville ou leur village et en relation avec des symboles culturels fédérateurs.

La fête de Achoura, à l’instar des plus grandes fêtes traditionnelles dans le monde fait partie de ces espaces temps au coeur desquels l’imaginaire collectif se fabrique, se renouvèle et se transmet.

Au Maroc, en dehors de quelques initiatives artistiques et associatives, c’est dans les campagnes qu’elle se maintient le plus. C’est aussi dans les mémoires et les souvenirs d’enfants devenus adultes que les différents éléments qui composent la fête restent vivants.

La fondation Dar Bellarj, emmenée par Maha El Mahdi sa directrice, choisit de mener un projet de réactivation de la fête de Achoura dans la médina de Marrakech. Ce faisant elle revient sur l’un des moments fondateurs du lien tissé pendant 20 ans entre Dar Bellarj et son public.

Le projet valorise le travail réalisé par Dar Bellarj avec les habitants du quartier et principalement les femmes, les « mamans douées ». Il vise à la sauvegarde et à la préservation de Achoura à Marrakech et de la Daqqa Marrakchia.

Il contribue à renforcer les potentialités artistiques, culturelles et touristiques de la ville à travers la valorisation de son patrimoine immatériel.

La Fondation Dar Bellarj s’appuie sur un comité scientifique et artistique et s’adjoint la participation d’Awaln’art pour accompagner le développement du projet.

Celui-ci s’organise à travers un travail de collecte, d’archivage, de transmission et de valorisation des différents éléments et parties prenantes de la fête.

Il convoque l’ensemble de ces publics, les habitant(e)s, les artistes, les universitaires et les intellectuels, les artisans, les maâlems, les jeunes et les enfants a se rassembler chaque année lors de fête de Achoura.

Cet événement au calendrier lunaire va, à chaque édition, valoriser l’une des sept places publiques de la médina, mobiliser des artistes nationaux et internationaux pour célébrer les personnages emblématiques de la fête et raviver leurs rituels et leurs jeux.

PROGRAMME

11 septembre

18h30 – Dar Bellarj > place El Moukef : Parade « Hada Achour Maalina Lhkam… »

21h30 – Place El Moukhf :  » L’Aït  » soirée Daqqa avec les maalems du Moukef

12 septembre

19h – Dar Chérifa : Vernissage « Achoura… feu de joie » de Nour Eddine Tilsaghani

13 septembre

19h – Dar Bellarj : « Achoura et l’espace public » en partenariat avec le Collectif Madrassa et Le 18

14 septembre

19h – Dar Bellarj : « Il était une fois… Achoura » Soirée contes et récits d’ Achoura avec le conteur Ahmed Bouzzine et Abdelaaziz Bouyabrine

19 septembre

19h – Dar Cherifa : Soirée Daqqa « Feux de joie » animé par les maâlems du quartier l’Kssour

22 septembre – Dar Bellarj : Soirée Clôture

19h : « Achoura dans la mémoire des grands ». Un voyage à travers les souvenirs d’enfances des chercheurs, historiens, réalisateurs et artistes charmés par « Achoura». En présence de Izza Gnenini, Mouhamed Mourabiti, Hamid Triki, Abdellatif Ait Ben Abdallah, et des Maâlems Haddioui et Abderrazaq Ben Lmqadem Baba.

20h30 : Projection du documentaire « Rythmes de Marrakech » de Izza Gennini 21h30 : Soirée Daqqa « L’ Gour », un Ait collectif chanté par les maalems des sept zaouias de Marrakech.


Commentaires fermés