Double exposition à l’Uzine: « Transmissions » de Amine Bennis & « Autofiction(s) » de Adil Kourkouni.

L’usine présente deux expositions de deux artiste Marocains, à visiter jusqu’au 10 Mars 2018:

 

« Transmissions », Exposition d’Amine Bennis

A propos de l’exposition:

« La peinture d’Amine Bennis, sur toile ou murale, est basée sur les signes. Le regard perçant, saisissant et profond qui marque ses œuvres, nous interroge et interpelle chacun de nous. Si l’on dépasse alors le symbolisme des signes et l’intensité des expressions, on découvre le mystère que le peintre nous propose en nous entraînant vers un monde imaginaire où on retrouve, enfin, une transmission naturelle.  A l’Uzine, il a choisi de croiser plusieurs disciplines : peinture murale, peinture sur toile et vidéo. »

——————————————————

A propos de l’artiste :

Né en 1969 à Tanger, Amine Bennis est un artiste autodidacte qui s’efforce de créer des images qui rendent compte du monde dans lequel il vit, en naviguant toujours entre dérision et gravité dans un univers onirique qui lui est propre. Ses personnages jouent avec les espaces en utilisant comme langage des formes récurrentes telles que l’œil, l’écriture automatique et des traits d’union qui structurent le tout – comme un symbole de liens sociaux tissés entres êtres venus d’ailleurs. L’artiste a réalisé de nombreuses expositions au Maroc et à l’étranger. A partir de 2012, il se lance aussi dans la réalisation de peintures murales à Casablanca pour accompagner un art urbain en plein essor.
Il réalise un court métrage « Casa by Love », prix spécial du Jury au Festival National du film de Tanger en 2005. Dans ce docu-fiction, l’artiste questionne la relation amoureuse au Maroc avec comme enjeux principal la recherche de ce qu’il y a d’universel dans l’amour.
L’artiste vit et travaille à Casablanca.

 

« Autofiction(s) », exposition d’Adil Kourkouni

À propos de l’exposition :

Très tôt, Adil Kourkouni a sculpté ces petites plaquettes d’aluminium. Ce n’est qu’avec son récent intérêt pour la photographie qu’il a décidé de réaliser une série de photomontages ayant pour personnages principaux ces blisters.
Au hasard de la lumière, des matériaux qu’il récupère çà et là, les éléments se rassemblent ins- tinctivement pour composer ses photographies.
Autofiction(s) propose de découvrir son univers à travers le prisme de l’image. Les thématiques abordées de l’identité, de l’égo trouvent ainsi leur écho dans le déploiement d’un dispositif de production basé sur les médias de l’image, photographies, vidéos et installations.
L’exposition est en partenariat avec la « Fondation Alliances »
—————————————————————–
À propos de l’artiste :

Né en 1990 à Marrakech, Adil a été attiré par les arts plastiques dès son plus jeune âge. Tout en découvrant la musique, la danse, il crée de manière quasi automatique, instantanée, en puisant son inspiration dans son environnement proche. Il étudie les techniques de dessin et de peinture à l’Ecole des Beaux-Arts de Tetouan et s’intéresse à la photographie, à la vidéo et à l’art conceptuel.
Il trouve une aisance à créer librement, en recherchant l’originalité dans son approche des arts plastiques. Il détourne les matériaux et les objets qu’il croise dans son quotidien et qui lui permettent de donner vie à ses idées (af ches, pages de magazines, pochettes de vinyles etc.). Son processus de création est alimenté, comme un aller-retour entre une idée et une évidence qui s’impose à lui et qui trouve son écho dans le réel, à un moment inattendu.

Date

Fév 16 2018 - Mar 10 2018

Heure

06:00 PM - 08:00 PM

Tarif

Entrée Libre

Étiquettes

Art_contemporain

Lieu

l'Uzine
Route de Rabat - Casablanca
Catégorie
L'Uzine

Organisateur

L'Uzine
Téléphone
Ain Sbaa

Commentaires fermés