Exposition « Rituels » de Fatime Zahra Morjani

Du 5 mars au 26 avril 2020, Artorium présente « Rituels », la nouvelle exposition personnelle de Fatime Zahra Morjani.

Au sein de l’espace d’art de la Fondation TGCC, la plasticienne, « taxidermiste du paysage », donne à voir les traditions séculaires qui l’ont bercée et celles qu’elle transmet. S’éloignant de la figure consacrée de la sorcière, elle se fait pont, passeuse, médiatrice, entre deux, voire plusieurs mondes, ceux du factice et de l’authentique, du tangible, du sensible, de l’imaginaire et de l’intime.

Architecte de formation, plasticienne par passion, Fatime Zahra Morjani se dit citoyenne du monde. Née à Casablanca en 1971, elle expose ses premières toiles en Pologne où elle a longtemps vécu après un séjour de plusieurs années en Ethiopie. Sa créativité s’est ainsi fortement nourrie des pays où elle a vécu, laissant deviner l’étendue de ses travaux picturaux.

« «Conjurer le mauvais sort, retrouver un objet perdu ou encore se protéger… autant de rites ancestraux qui inspirent la plasticienne dans sa pratique. Gardienne d’un patrimoine qui nous parle à tous, cette artiste explore la gracieuseté de notre mémoire collective afin d’y faire surgir, par un geste qui lui est propre, les merveiles présentées à Artorium».

Il faut dire que Fatime Zahra Morjani exprime aussi son engagement en faveur des causes écologiques à travers des œuvres abstraites. D’ailleurs, elle utilise les graines, les écorces, les dentelles, les plantes ainsi que les matériaux de récupération.

«Rituels a été pensé comme un parcours dans l’imaginaire de l’artiste à travers des œuvres et des installations qui appellent à se souvenir et à se questionner sur notre héritage très ancré dans les rites. Un parcours scénographié par Anaïs FA afin de lire (et comprendre) l’œuvre de Fatime Zahra Morjani qui se révèle à travers ses Rituels».

 Après avoir vécu au Maroc puis en Ethiopie, c’est à Varsovie que Fatime Zahra Morjani, architecte de formation, expose pour la première fois en 2010. À travers ses voyages, sa curiosité lui a permis de s’imprégner de cultures et de reliefs différents.

Autant d’influences qui s’harmonisent dans des œuvres abstraites où elle exprime son engagement, notamment en faveur des causes environnementales, questionnant le lien tourmenté qui unit l’homme à la nature.  » (Extrait du Site « aujourd’hui.ma »)

Commissaire d’exposition : Anaïs FA

Vernissage le jeudi 5 mars 2020 à 19h à l’Artorium
4, rue Imam Mouslim, Oasis, Casablanca

 

 

 

 

Date

Mar 05 2020 - Avr 26 2020

Heure

07:00 PM - 07:00 PM

Tarif

Entrée libre

Étiquettes

Art_contemporain

Lieu

Artorium (fondation TGCC)
4 rue Al Imam Mouslim, Oasis, Casablanca
Catégorie

Commentaires fermés