En Lecture

HOMMAGE AU CINEMA MAROCAIN: « MOHAMED BENBRAHIM, J...

HOMMAGE AU CINEMA MAROCAIN: « MOHAMED BENBRAHIM, JUSQU’AU BOUT DE L’HUMOUR »

Nous avions débuté il y a quelque temps notre série de Portraits/Hommages au cinéma marocain avec Mohamed Majd. Reprenons, si vous le voulez bien, notre série et rendons hommage à Mohamed Benbrahim, un acteur  dont la carrure se distingue par une chevelure noire intense et un visage qui véhicule l’humour à travers des yeux teintés de malice.

Au cours de sa carrière d’acteur, ce monsieur a été gardien de maison très malin et astucieux, au courant des moindres détails qui s’y passent. Il joue le rôle du gardien des films de Hakim Nouri dans « Elle est diabétique et hypertendue et elle refuse de crever » et dans sa suite « Elle est diabétique et hypertendue et elle refuse toujours de crever». Véritable acteur de comédie, Mohamed Benbrahim fait rire non pas de manière grotesque mais à travers un humour fin et approprié. Son humour est très touchant car réaliste. C’est un humour que nous rencontrons chaque jour dans nos quartiers.

De grands acteurs comiques tels que Peter Sellers (« Docteur Folamour » de Stanley Kubrick) ont été également de grands acteurs dramatiques. Mohamed Benbrahim fait partie de cette catégorie. Malgré sa stature de comique, il a excellé dans un rôle dramatique qui a marqué les marocains.

Mohamed Benbrahim dans le film « Casanegra » de Lakhmari

Les débuts

De son vrai nom, Mohamed Marasil, Mohamed Ben Brahim est né en 1949 à Casablanca dans le quartier populaire de Derb Soltane. Il a entamé son parcours par le théâtre amateur en 1964. Ses premiers contacts avec le théâtre sont nés suite à une aventure particulière. Enfant à Safi, Il déchirait les affiches des pièces de théâtre. Au début des années 70, il rejoint la troupe de Abdeladim Chenaoui puis celle de Abdelkader Al Badaoui et enfin celle de Mohamed Tsouli. Tenté par la mise en scène, il crée sa propre troupe de théâtre baptisée «Masrah El Bassim» avec laquelle il a joué plusieurs pièces. Il apprend les règles du jeu et de l’interprétation auprès de Mohamed Said Afifi (1935-2009) nommé à la tête du théâtre municipal d’El Jadida.

Le Cinéma

Il se lancera, corps et âme, dans le comique en 1975 en compagnie d’une autre star : Mustapha Dassoukine. En parallèle, il anime une émission de télévision Sibaq Al Moudoune.

Ses rôles au Cinéma le rendent populaire. Il incarne ce personnage authentique. La comédie est son terrain de jeu préféré mais il campe un rôle mémorable dans Casanegra en jouant le truand Zrireq muni de sa chignole effrayante.

Il s’envole faire rire les anges en 2013 de Rabat à l’âge de 64 ans emporté par un diabète. Il est enterré au cimetière de Sidi Makhlouf de Bir Jdid dans la province d’El Jadida.

Quelques films de son héritage cinématographique :

  1. Elle est diabétique et hypertendue et de refuse de crever de Hakim Noury réalisé (1999)
  2. Mille mois de Faouzi Bensaidi (2003) : https://www.youtube.com/watch?v=bPa8Nw0w9q4
  3. Le Regard de Nourredine Lakhmari (2005) : https://www.youtube.com/watch?v=eXPSq3vxuDA
  4. Où vas-tu Moshé de Hassan Benjelloun (2007) : https://www.youtube.com/watch?v=4kGR5coEE0E
  5. Casanegra de Nourredine Lakhmari (2009) : http://www.dailymotion.com/video/xaszz9
  6. Rêves ardents de Hakim Bellabès (2011)
  7. Road to Kaboul de Brahim Chkiri (2012)

 

Ecrit avec passion par Abbas Msefer


Commentaires fermés