En Lecture

JAZZ AU CHELLAH 2019 SOUS LE THEME DES FUSIONS

JAZZ AU CHELLAH 2019 SOUS LE THEME DES FUSIONS

La 24ème édition du Jazz au Chellah se tiendra du 25 au 29 septembre 2019 à Rabat.
Le festival revient cette année avec plus de nouveautés et de rencontres artistiques variées entre jazzmen européens et musiciens marocains.
Depuis 1996, le Jazz au Chellah s’impose comme un événement incontournable de la scène culturelle du Maroc. Le festival est proposé par l’Union européenne au Maroc en partenariat avec le ministère de la Culture, la Wilaya de Rabat Salé et en collaboration avec les ambassades et instituts culturels des États membres de l’Union européenne.

« Depuis sa création à Rabat en 1996, le festival « Jazz au Chellah » a toujours constitué un espace dédié à l’extraordinaire richesse des jazz d’Europe et à son potentiel créatif pour rencontrer les musiciens marocains. A travers ces rencontres, « Jazz au Chellah » s’est engagé dans la construction d’une culture nouvelle, celle d’une saine coopération entre artistes solidaires autour de la liberté du jazz vers la culture des dialogues.

Jazz au Chellah 2019 s’inscrit pleinement dans cette philosophie, avec un souci constant de qualité artistique. Construit autour de formules instrumentales contrastées, il reflètera les diverses esthétiques du jazz avec une quarantaine d’artistes venant de 12 pays européens rejoints par une dizaine d’artistes marocains. Beaucoup d’entre eux sont déjà venus se produire au festival, il y a plusieurs années, mais ils reviennent avec de nouveaux projets, plus de maturité et une vision plus moderne et pointue de la musique, de leur musique.

Départ le mercredi 25 septembre sur les chapeaux de « jazz » avec Next.Ape (Hongie – Belgique), projet psychédélique mélangeant allègrement rock et trip-hop, croisant Radiohead, Damon Albarn, Portishead et Miles Davis. Pour rendre hommage à l’Afrique, suivra, l’African Jazz Roots Quartet du sénégalais Ablaye Cissoko et du français Simon Goubert, l’une des fusions les plus réussies du jazz occidental et de la musique traditionnelle sénégalaise, magnifique illustration des liens « Afrique & Jazz ». Voilà aussi un projet puissant qui est non sans rappeler les liens qui unissent l’Afique et le Maroc et particulier à l’Union Européenne.

Une ouverture qui s’annonce originale et inédite.

Direction Grèce, Bulgarie et Croatie pour le jeudi 26 septembre avec des projets très contrastés : d’abord un voyage féminin avec 5 chanteuses dans les montagnes des Balkans avant le délicat trio classique jazz (piano – basse – batterie) qui sera rejoint par les pétillants gnaoua de Mehdi Nassouli. Multi-instrumentiste natif de Taroudant (sud du Maroc), Mehdi Nassouli est un musicien particulièrement talentueux influencé depuis son jeune âge autant par les rythmes de Daqqa roudania et Tagnaouite que par la culture Amazigh.

Le vendredi 27 septembre, on plongera d’abord dans des musiques totalement fusionnelles avec Sighfire (France – Danemark – Egypte) et ses influences jazz, pop, rock progressif, hip hop, chanson, world alors qu’Eva Fernandez (Espagne), nouvelle égérie du jazz vocal féminin européen déploiera une poésie raffinée avant de rencontrer le duo marocain d’Alaa ZOUITEN & Didier Del AGUILA. Né à Casablanca mais résident actuellement à Berlin, Alaa Zouiten fait partie de la nouvelle génération d’artistes qui, n’hésitant pas à mélanger les styles donne au oud de nouvelles couleurs. Avec le bassiste Didier Del Aguila, il forme un duo homogène épatant par son riche répertoire harmonique et mélodique.

Le samedi 28, le piano sera féminin avec la jeune et talentueuse polonaise Kasia Pietrzko puis Eve Beuvens et un quartet belgo-suédois. Mais ne vous y trompez pas, car les musiques seront tout en relief : sublime créativité harmonique d’un côté, espaces nordiques et lyrismes scandinaves vivifiants pour le quartet Godée-Beuvens qui sera aussi renforcé par Rhani Krija. Natif d’Essaouira et installé maintenant en Allemagne, Rhani Krija (déjà accueilli en 2007) est un percussionniste surdoué, vu aux côtés de grands noms (Sting, Aldi Méola, Herbie Hancock, Peter Gabriel, …ea) et (re)connu pour son habilité dans les rythmes andalous, orientaux, africains ou latins.

Direction Portugal le dimanche 29 avec TGB, 3 valeurs sûres de la scène créative portugaise proposant des musiques festives profondément jouissives puis place à Naïssam Jalal, flûtiste franco-syrienne et son trio de rêve d’une cohérence redoutable, spirituel et mystique avant l’accueil de Youssef MADANI. Né à Rabat, Youssef Madani a commencé la musique dés son très jeune âge, en jouant des instruments qu’il fabriquait lui même. Actuellement, il se consacre à l’enseignement du oud, à la composition et aux tournées au Maroc autant qu’à l’étranger. C’est avec ce véritable poète du oud, son quartet et le trio de Naïssam, que se clôturera majestueusement la l’édition 2019 de Jazz au Chellah.

Mentionnant aussi que diverses initiatives complèteront ce copieux programme : masterclasses, animations hors du Chellah, …

Mêler les genres et métisser les artistes pour mieux balayer les préjugés : c’est le mot d’ordre de ce festival : mieux vaut laisser tomber les idées reçues et profiter sans modération de “Jazz au Chellah 2019” pour plonger dans cette 24ème édition, loin des conventions et des modes et découvrir une autre façon de partager la musique.

(Texte de Majid Bekkas et Jean-Pierre Bissot: Direction artistique du Festival)

Billets disponibles sur place ou sur www.ticket.ma

Plus d’informations sur: www.jazzauchellah.ma

 

 

 

 

 


Commentaires fermés