En Lecture

« LA FORME DE L’EAU »: UN CONTE AQUATIQUE...

« LA FORME DE L’EAU »: UN CONTE AQUATIQUE

Par Abbas Msefer

Film oscarisé, film écologique, conte humaniste, La Forme de l’Eau est un chef d’œuvre de Cinéma qui fait entrer son réalisateur, Guillermo del Toro, dans le panthéon des réalisateurs de légende.

La Forme de l’Eau est finalement l’œuvre la plus aboutie du réalisateur mexicain, né en 1964, et qui a déjà offert au public des bijoux du cinéma comme Cronos (1993), Le Labyrinthe de Pan (2006) ou encore Hellboy (2004 et 2008).

Le film raconte l’histoire d’une femme de ménage muette (Elisa) travaillant dans un laboratoire gouvernemental ultrasecret et dont la vie est une succession de tâches aussi ennuyantes les unes que les autres. Cette vie va être bouleversée lorsqu’Elisa tombera amoureuse d’un étrange cobaye, créature amphibie destinée à être sacrifiée sur l’autel de la science, du soi-disant progrès et surtout de la politique.

Ce film est la synthèse de toutes les idées du réalisateur déjà présentes dans ces œuvres précédentes à savoir l’acceptation de l’Etranger, l’importance de l’Ecologie, La présence de forces surnaturelles, spirituelles et mystérieuses mais surtout la puissance de l’Amour.

C’est également un conte puisqu’il fait référence à des Classiques comme Cendrillon (la chaussure d’Elisa qui tombe dans l’eau) mais également à la Belle et la Bête.

En plus d’un sujet fort, del Toro à recours dans toutes les scènes à une couleur verte qui donne l’impression d’être dans une piscine et que le spectateur est en train de nager, de flotter.

Guillermo Del Toro a réussi à faire sortir le meilleur de ses acteurs. Il y a d’abord la « Princesse » Elisa, interprétée par Sally Hawkins, toute frêle, qui est prête à se sacrifier pour l’amour de la créature qui a su voir en elle une femme. Son jeu de claquettes, sa communication par les signes font d’elles un personnage à la fois fragile mais décidé. Cette force se traduit lors d’une scène inoubliable lorsqu’elle décide de mettre une serpillère au bas de la porte de la salle de bain pour créer son « nid d’amour ».

Les personnages qui gravitent autour d’Elisa sont également très travaillés et représentent des minorités qui ont toujours été malmenées, qu’il s’agisse de sa collègue noire Zelda ou de son ami illustrateur/chômeur et homosexuel Giles. En face de ces combattants de l’Espoir, se dresse tel un monstre d’orgueil, Richard (formidable Michael Shannon, nouvelle « gueule méchante » du cinéma), le colonel tortionnaire dont la cruauté se manifeste à travers la putréfaction graduelle de ses doigts sectionnés par la Créature.

La Forme de l’Eau est un film optimiste qui fait de l’Amour le gagnant de la partie malgré tous les obstacles qui peuvent surgir. Guillermo Del Toro est aujourd’hui un des plus grands réalisateurs du 7 ème art.

 

La Forme de l’Eau/The Shape of Water

De Guillermo del Toro avec Sally Hawkins, Michael Shannon, Richard Jenkins…..

Durée : 2H03

Diffusion : Megarama Casablanca (Séances: 19H45 et 22H30) – Cinéma RIF Casablanca (Séances 15h ; 17h ; 19h – tarifs 35dh – lundi 25dh)

Bande Annonce : https://www.youtube.com/watch?v=FStHx39wL38


Commentaires fermés