En Lecture

LAHCEN HAFID : « LA GASTRONOMIE EST UN ART »

LAHCEN HAFID : « LA GASTRONOMIE EST UN ART »

LAHCEN HAFID est un chef hors du commun….Un véritable modèle de réussite dont le parcours audacieux inspirerait des générations de jeunes prodiges. Une carrière Internationale qui fait de lui aujourd’hui une référence dans le domaine de la gastronomie Francaise et Marocaine.

Responsable des cuisines du Ritz Paris depuis 2006 , Lahcen Hafid dirige aujourd’hui l’une des cuisines les plus réputées de la capitale Francaise. Un acharné de travail, passionné depuis son plus jeune âge, qui a réussi à s’imposer aux cotés de plus grands noms de la gastronomie.

Mais il n’oublie jamais ses racines, sa terre natale, le Maroc…Car tout a commencé ici….A Taroudant plus exactement.

Sa passion pour la cuisine née durant sa tendre enfance, lorsqu’il accompagnait sa mère tous les matins faire son marché….Son cœur se lie très vite à la terre et aux aliments, leur texture, leur odeur…C’est le déclic…La cuisine ne le quittera plus.

« Je rêvais depuis toujours de travailler dans le domaine de l’hôtellerie et de la restauration de luxe, mais je ne savais pas de quelle manière y parvenir. » précise le chef.

Après une formation de cuisine à Agadir à « l’Institut Spécialisé de Technologie en Hôtellerie et Tourisme », et une expérience professionnelle en hôtellerie au Maroc, il s’envole pour Paris où il travaille aux cotés des chefs étoilés de la Capitale, tels que Alain Passard, Glenn viel, Nicolas Sal, ou encore Yannick Alleno. Il intégre le prestigieux monde des Palaces, dont il rêvait depuis toujours. Une perserverance sans bornes qui le pousse petit a petit vers les sommets. Il travaille d’arrache pied pour satisfaire ses clients et ses superieurs, dans un monde de Palace intransigeant, où la perfection est le seul mot d’ordre.

Lahcen hafid  est non seulement dotée d’une grande humilité mais aussi d’une immense générosité. C’est ainsi qu’il rejoint le monde de l’associatif , pour apporter son soutien aux jeunes chefs Marocains en devenir ainsi qu’aux femmes en situation précaire en leur permettrant une résinsertion sociale à travers les métiers de la restauration.

Son déclic pour l’associatif né lorsqu’il cherche à parrainer des jeunes talents, lui même n’ayant pas eu la chance d’en bénéficier à sa sortie d’école, quelques années plus tôt. L’absence de structures adéquates au Maroc le pousse alors à créer l’association « Les Disciples Escoffier Maroc» dont il est le président, et qui accompagne les jeunes chefs apprentis.

« Je voulais que chaque grand chef puisse parrainer un jeune talent, depuis sa formation jusqu’à la phase de recrutement, afin de lui ouvrir la voie de l’excellence. Mon devoir est le partage et l’accompagnement des jeunes qui aspirent à devenir de grands chefs», ajoute Lahcen Hafid.

Destinée à la transmission et à l’evolution de la cuisine marocaine à travers le monde, l’association « Les Disciples Escoffier Maroc» propose plusieurs évènements annuels à travers les principales villes du Royaume (Agadir, Tanger, Dakhla, etc…), réunissant des chefs , des producteurs , des gastronomes, des sommeliers ainsi que d’autres disciples du monde entier.

A chacun de ses évènements, devenu incontournable au Maroc, se crée un moment de partage unique autour de la gastronomie et de la valorisation de la richesse et de la diversité du patrimoine culinaire Marocain.

Il s’agit de raconter l’histoire du Maroc à travers ses régions, ses produits issus du terroir, ainsi que ses chefs phares tels que Karim Benbaba, vice-président de l’association et ambassadeur de la gastronomie marocaine, ou encore Khadija Bensdira, désignée ambassadrice de la cuisine marocaine et marraine de l’édition 2021 de l’événement des disciples Escoffier Maroc, qui aura lieu le 28 Octobre prochain à Tanger. L’intronisation des chefs et des autres acteurs majeurs du monde culinaire fait partie intégrante de cet évènement unique au Maroc, fondé sur des valeurs de partage et de transmission.

Salah Chakor, écrivain, journaliste, expert assermenté, consultant en gestion hôtelière et conseiller culinaire, sera parrain cette année de l’événement des « Disciples Escoffier Maroc ».

Parmi les plus grands souhaits du chef Lahcen, valoriser et codifier la cuisine marocaine, qui lui est si chère. Il s’agit de l’intégrer comme référence dans le répertoire mondial de la gastronomie. « Nous devrions tous nous intéresser à notre cuisine, en créant un concours de jeunes talents de moins de 24 ans, en octroyant des trophées et des légions d’honneur à nos chefs, car nous devons les honorer. Il faut que l’on porte un regard différent sur ce métier, que nous devons à tout prix valoriser » précise le chef Lahcen Hafid.

Lorsqu’il nous parle de « cuisine marocaine», Le chef Lahcen évoque une cuisine intouchable mais modernisable : Un dressage spécifique, une composition différente, de nouvelles techniques de cuisson…qui feraient de la cuisine marocaine, une cuisine relevant de la gastronomie. « Il s’agit de donner une autre dimension au plat marocain tout en conservant son ADN. Toute la difficulté réside dans le fait de conserver les saveurs, les couleurs et les textures , tout en utilisant les techniques modernes. La cuisine doit évoluer comme une société » ajoute le chef.

Au final, la cuisine est un art : « L’art culinaire ».  « Un chef est un artiste censé transmettre ses émotions et son amour du métier .

« Nous racontons une histoire à travers un plat, nous essayons de transmettre une part de bonheur aux gens » mentionne Hafid.

Le chef est aussi un créatif, lorsque nous découvrons stupéfaits un dessert réalisé à base de pomme de terre ou encore un filet de pasthèque grillé. De même qu’apporter une touche orientale de safran ou de citron confit dans un plat de blanquette de veau, fait appel à la fibre artistique du chef.

La créativité, une des clés de réussite du métier de chef, qui se doit d’être inventif pour nous surprendre jour après jour..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires fermés