En Lecture

LAMIA MEKSI: UNE ARTISTE PLASTICIENNE HORS DU COMM...

LAMIA MEKSI: UNE ARTISTE PLASTICIENNE HORS DU COMMUN

Artiste multidisciplinaire, Lamia Meksi est avant tout une sculptrice passionnée et dévouée, exerçant son métier au sein d’une chaudronnerie qu’elle côtoie depuis une vingtaine d’année, au contact des machines et des plaques métalliques. Un univers masculin certes, mais des collaborateurs qu’elle considère aujourd’hui comme sa seconde famille, « Cette promiscuité à l’atelier avec un milieu exclusivement masculin, me procure beaucoup de joie. J’y retrouve une grande affection et un énorme respect pour ma détermination » précise t elle. Son diplôme d’architecte en poche, elle gagne sa liberté en allant vers la sculpture, donnant libre cours à sa créativité.

Rencontre avec une passionnée…

Oeuvre « PLUIE CÉLESTE »

Comment Qualifieriez-vous votre univers artistique?

Mon Univers, je l’appelle « Ma Bulle de Beauté ». Tout ce qui se passe autour de moi m’interpelle (l’humain, l’esthétique, etc..). J’ai toujours vu les choses entre le noir et le blanc. La couleur grise m’a donc interpellée. Ce qui m’a donné envie d’aller vers le métal. Le cuivre aussi, qui a une couleur extraordinaire, arc en ciel, lorsqu’on le chauffe. La matière m’interpelle beaucoup. Petite, je bricolais déjà. Je fabriquais des bijoux avec des fils de fer et tout ce qui me tombait sous la main (Ficelle, perles, etc..). J’adorais détourner les objets, cela m’amusait et me permettait de créer mon propre univers.

Parlez- moi de votre parcours…

 J’ai fait l’école préparatoire de l’Académie Charpentier à Paris. Puis par la suite l’Institut des arts décoratifs et Publicité (l’ISAD/P) pour une carrière d’architecte d’intérieur. Après mes études, je suis rentrée au Maroc exercer le métier d’architecte d’intérieur jusque récemment ou j’ai décidé de m’adonner à ma passion, la sculpture, à temps plein, ainsi qu’à l’écriture de poèmes. En parallèle de l’architecture, la sculpture à toujours fait partie de ma vie. Je l’ai donc toujours exercé en privé, entre deux chantiers. Elle me donne une grande une liberté d’expression, car je réalise mes œuvres comme je les veux, en fixant mes courants d’idées, mon esthétique, mes matières, etc….

Oeuvre « ESPRIT DE LUMIÈRE »

Quelles matières utilisez -vous pour la réalisation de vos œuvres ?

 Je travaille tous les métaux (acier, étain, cuivre, bronze) mais également le PVC (plexy, verre soufflé). Je me familiarise toujours avec la matière avant de la travailler. J’ai également réalisé du mobilier en métal, en bois. Je mélange les matières pour casser la préciosité de la chose. Aussi, J’aime que mes œuvres soient accessibles au toucher, que les gens puissent les explorer de plus près.

Y a t il un fil conducteur dans la signification de vos œuvres?

Je prône dans mes œuvres une forme de liberté: liberté d’expression, liberté d’idée/d’idéologie, liberté artistique. Je travaille aussi sur un autre courant: Le dépassement des préjugés et dictas de la société, et l’exploration de l’ailleurs, l’inconnu.

Dans une partie de mes œuvres, l’inconnu est représenté par un rideau qui se lève. Il est important d’aller vers une autre dimension car nous sommes dans une époque où il faut se tourner vers autre chose (Nouvelles technologies, art, exploration de nouvelles cultures, exploration de l’univers, etc…).

Oeuvre » OCTOPPUS »

Quelles sont vos sources d’inspiration?

Le contact avec les gens, écouter les gens qui me touchent. Je m’approprie les histoires en gardant ce qui a de bon à prendre. Le voyage est aussi une source d’inspiration, ainsi que tous les paysages, notamment le ciel étoilé, le désert, la mer. J’aime analyser les changements d’ombres et de lumières. Tout ce qui est cosmique m’interpelle. Je suis aussi inspirée par l’univers de la mode, de la joaillerie. J’ajouterai également la culture asiatique qui me fascine. Et enfin, l’écriture poétique, qui d’ailleurs accompagne mon expression artistique.

Comment travaillez-vous en atelier?

Mon carnet de croquis m’accompagne toujours. Je passe de l’exécution d’une œuvre à une autre en fonction de mon inspiration et de mon ressenti du moment. Je soigne un peu l’esthétique de mes œuvres, mais l’essentiel réside surtout dans l’évocation de certains sujets en les observant.

L’atelier où je travaille se trouve près de Tit Mellil dans une chaudronnerie. Je suis la seule femme dans un univers masculin.  J’ai été initié par les vieux du métier (les anciens forgerons) qui ont cru en moi, m’ont initié à la sculpture en m’apprenant le métier et m’ont poussé à réalisé ma première exposition individuelle cette année, moi qui ai toujours travaillé dans l’ombre par pudeur et timidité. A mes débuts, je les ai beaucoup observé faire car aimant leur travail manuel. J’ai toujours eu un grand respect pour les maîtres artisans (Zelig, fer, métal; etc…).

L’aventure humaine à l’atelier est incroyable, c’est mon monde. Un monde qui me parle bien plus que celui dans lequel j’ai évolué. Ce sont des gens plus vrais, plus profonds, qui ont partagé avec moi leur savoir faire, leur connaissances, leurs repas, etc…et qui m’ont surtout accordé leur confiance.

Votre devise?

Aller au bout de ses rêves, animé par notre passion. Ce qui est passionnelle n’est pas dangereux. Lorsqu’on est passionné, on peut aller loin. Il faut donc aller au delà de qu’on peut faire, se surpasser.

Y a t il une prochaine exposition et de futurs projets ?

J’expose à Rabat à la galerie « The Blue Holding » à partir du 7 Décembre, et ce pour un mois.  Le Vernissage aura lieu les 7 & 8 Décembre.

Je travaille actuellement sur de nouveaux procédés pour de futurs projets. Le plus important dans mon travail est de poursuivre le cheminement de notre propre quête, aller dans le bon chemin de ses équations.

Site Web de l’artiste: http://www.lamiameksi.com

Exposition de Lamia Meksi

Galerie « The Blue Holding » 

Km 7,700 – Avenue Mohammed VI – Rabat – Maroc

Vernissage les 7 & 8 Décembre 2017 à partir de 19H00

Exposition jusqu’au 8 Janvier 2018


ARTICLES SIMILAIRES

Commentaires fermés