En Lecture

LE FESTIVAL INTERNATIONAL DU THEATRE DE CASABLANCA

LE FESTIVAL INTERNATIONAL DU THEATRE DE CASABLANCA

Le théâtre s’invite à Casablanca du 20 Mars jusqu’au 1er Avril 2018, pour la 13ème édition du festival « Théâtre et Cultures », organisé par la Fondation des Arts Vivants sous la présidence de Nourredine Ayouch et sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Ainsi, La fondation des Arts vivants donne rendez-vous tous les soirs, aux amateurs de théâtre, pour découvrir des productions venant du monde entier, dénichées pour la plupart au prestigieux festival annuel d’Avignon, ainsi que des pièces marocaines à succès. Pour cette édition, le festival a choisit de diversifier la provenance des spectacles (France, Afrique, Etats-Unis, Maroc), avec comme point central le thème de « l’humain ».

Tous les publics sont invités à venir découvrir des chefs d’oeuvres du théâtre, revisités pour la plupart, et présentés au sein de six très belles salles de la ville blanche, tels que le somptueux « Mechouar » qui accueillera le Vendredi 23 Mars « le jour où j’ai rencontré Franz Liszt » interprétée par Pascal Amoyel qui nous emmène à la rencontre du virtuose pianiste adulé Franz Liszt fortement inspirée par Mozart, « Le Studio des Arts vivants » où nous aurons l’occasion de découvrir « Naissance d’un chef d’oeuvre »  le Mercredi 21 Mars, mise en scène par Stéphanie Chévara, autour de la pièce emblématique « En attendant Godot » de Samuel Beckett, ou encore « Impromptu 1663 » le Samedi 24 Mars, interprétée par la troupe des « petits champs » et jouée à la Comédie Française, où Molière critiqué après avoir présenté ‘l’Ecole des femmes’, décide de répondre à ses adversaires par du théâtre, de l’écriture et de la mise en scène.

Deux autres spectacles phares seront présentés au « Studio des Arts Vivants » que sont « Anais – A danse opera » (mêlant chant, danse et théâtre) le Mardi 20 Mars, interprété par la troupe ‘Mixed eMotion Theatrix’ venue tout droit de Los Angeles, et qui raconte l’histoire de l’icône féministe « Anais Nin » et son triomphe personnel et artistique qui continue d’influencer le monde d’aujourd’hui, ainsi que « Antigone I Ma Kou », une version actuelle, africaine et originale de l’Antigone de Sophocle, où 7 artistes relisent l’histoire de leur pays le Burkina Faso, la dictature de celui qui s’est accroché au pouvoir pendant 27 ans, après l’assassinat de Thomas Sankara, le « Che Afrain » héros dans la mémoire populaire Burkinabè qui a milité pour l’éducation, la culture, le sport, le droit des femmes, et l’indépendance des peuples.

« Eloge de l’amour », mise en scène et interprété par Caroline Ruiz , sera jouée à l’Institut Francais de Casablanca le Jeudi 29 Mars. Veritable invitation à « risquer l’amour », cette pièce transporte la parole d’un philosophe contemporain majeur Alain Badiou. Dans ce meme théâtre, la troupe « Belle affaire » interprétera « Rose au bois dormant » le Dimanche 25 Mars , une version moderne du célèbre conte des frères Grim, pour les plaisir des adultes comme des enfants.

Le festival international du théâtre de Casablanca, c’est aussi des sujets d’actualité qui touchent tout un chacun. c’est le cas de la pièce « Sous le pont » qui sera présentée à l’Institut Francais de Casablanca le Mercredi 28 Mars, rendant hommage aux réfugiés syriens et leurs conditions d’hébergement et interrogeant sur l’avenir du peuple syrien à travers l’autobiographie du dramaturge Amre Sawah (réfugié à Bordeaux) et sur la base de diverses histoires réelles.

L’Uzine, espace culturel à Ain Sbaa, accueillera la pièce « Carnet de notes » de la « Compagnie du Sans Soucis » le Mardi 27 Mars, où les comédiens interprètent des chansons francophones pour explorer les relations entre parents, enseignants et élèves.

Enfin, les amateurs d’art et de théâtre pourront découvrir la pièce « Proudhon Modèle Courbet » le Jeudi 22 Mars à la F.O.L, interprétée par la compagnie Bacchus, autour du célèbre toile « L’Atelier du peintre » exécutée par Courbet en 1855 et exposée actuellement au Musée d’Orsay.

Quant aux pièces de théâtre marocaines, la F.O.L présentera « Moulay Lhit » avec Saadia Ladib, Meryem Zaimi et Adil Abatorab, le Lundi 26 Mars, un hymne à la femme et à la poésie, l’histoire de deux femmes, deux cultures et époques différentes, dont les destins sont fortement liés.

Enfin, au cinéma Ritz, nous assisterons le Samedi 31 Mars au spectacle « Allah Islah » en darija du jeune auteur et metteur en scène Youssef Lahrichi, qui remet en cause avec finesse et humour le système familial patriarcale que connait la société marocaine, et sur lequel repose un modèle d’education erroné. Cette pièce nous plonge au coeur d’une vie de famille marocaine qui vit sous les ordres du père « Si Mustapha » utilisant peur, agressivité et soumission envers ses proches pour se faire respecter.

 

Toutes les représentations commencent à 20H00 sauf la pièce du 25 Mars (« Rose au bois dormant ») qui aura lieu à 11H00 et à 16H00.

Les billets sont en vente à 150 Dhs, sur Ticket.ma, à l’Institut Francais, et in Situ le soir meme des représentations.

Infoline: 0706071617

 

A propos de la Fondation des Arts Vivants:

Créée en 2004 au Maroc par Mr Noureddine Ayouch, la Fondation des Arts Vivants ambitionne de réhabiliter l’art théâtral et art vivant au sens large au sein de la société, de populariser sa pratique et d’en faire un carrefour des expressions multiculturelles qui font le Maroc vivant. Elle veut également contribuer à la création exigeante, belle et plaisante et partager les expériences d’ici et d’ailleurs afin de renforcer la place du Maroc dans l’agenda du théâtre universel. Afin de mettre en place une dynamisation de la création théâtrale à Casablanca, la Fondation organise divers rendez-vous de théâtre et d’arts vivants, nationaux et internationaux, tels que le Festival « Théâtre et Culture » qui fete son 13ème anniversaire cette année, ainsi que la production et création de pièces théâtrales et la formation de jeunes talents.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Commentaires fermés