En Lecture

LE PHOTOGRAPHE LAÏD LIAZID IMMORTALISE LES RUES DÉ...

LE PHOTOGRAPHE LAÏD LIAZID IMMORTALISE LES RUES DÉSERTES DE MARRAKECH

En sillonnant la ville de Marrakech, muni de son appareil photo qui ne le quitte jamais, Laïd Liazid nous offre à contempler des clichés rares, en plein confinement.

Des rues désertes au coeur de la médina de Marrakech, habituellement pleines de monde. Des moments plutôt rares que ce photographe autodidacte souhaite graver dans nos mémoires.

Au lendemain du confinement lié à la pandémie du Covid 19, l’envie le prend alors de redécouvrir Marrakech autrement.

Cette fois ci, un silence règne sur la ville, de Bab Lakmis, à la place Jamaa El Fna, en passant par les ruelles de Bab lakssour, ou encore la place de la Koutoubia. A l’horizon, seuls quelques chats rodent.

La lumière du jour vient alors transcender les toits en pisé de ce lieu mythique, apportant à la photographie toute sa singularité. 

Dans ce labyrinthe de ruelles, Laïd réalise l’un de ses rêves, photographier une ville vide. Il y voit alors une forme de sérénité, et trouve plaisir à jouer avec la lumière, tout autant que la symétrie. 

Mais cet artiste profondément humain, ne s’arrête pas aux ruelles désertes de notre capitale touristique. En s’éloignant peu à peu de la médina, il décide de photographier les quelques rares passants, en nous offrant des mises en scène originales, où les sujets prennent place dans un fauteuil en osier en plein milieu de la route. Des lieux habituellement pris d’assaut par les touristes, tels que l’entrée du musée YSL ou encore le Jardin Majorelle. 

   

Apporter de la gaité en ces temps difficiles, tel est le désir de Laïd Liazid. Derrière ses clichés de toute beauté, un message d’optimiste face à cette situation difficile que le monde vit. 

« Même dans le confinement il y a du bon. A titre d’exemple, les moments précieux que l’on passe en famille. On ne s’en rendra compte qu’après le confinement », précise l’artiste.

Enfin, « A travers sa série photographique « African Projet » qu’il a entamé il y a quelques années, ce sont l’entourage de l’artiste et ses rencontres du quotidien qui cette fois-ci se prêtent au jeu de l’objectif. Munis de leur masques de protection, Laid capture des instants de vie. A chacun son histoire….

Le travail du photographe apporte une autre vision du confinement. Un message d’optimisme, où face à la pandémie, il faut garder l’espoir d’un monde meilleur. 

Son mot de la fin: « LIFE GOES ON » – « LA VIE CONTINUE ».

 

Suivez le photographe Laïd Liazid sur Instagram //

https://www.instagram.com/laidliazid/


ARTICLES SIMILAIRES

Commentaires fermés