En Lecture

LES TERRITOIRES INFINIS DE BECHIR BOUSSANDEL: DE L...

LES TERRITOIRES INFINIS DE BECHIR BOUSSANDEL: DE L’OMBRE JAILLIT LA LUMIÈRE

Bechir Boussandel est un artiste franco-tunisien diplômé des Beaux-Arts de Dunkerque, dont nous avons pu contempler la première exposition au Maghreb, durant le mois de Juillet, à la galerie Casablancaise CDA.

Auparavant enseignant aux Beaux Arts de la région Nord Pas de Calais pendant deux années, Bechir expose dans diverses galeries à Lille, à Paris et à Tunis, et participe à plusieurs foires telles que « Galeriste » ou encore « Artum ».

« Au bord de l’ombre » est le nom de l’exposition, fruit d’une résidence de trois mois ayant eu lieu de Mars à Juin 2020 à Tamaris, près de Casablanca.

L’exposition débute par un constat que dans toutes les pièces, réside toujours l’ombre des objets. La question de l’ombre est très importante pour l’artiste, faisant partie intégrante de son oeuvre.

Elle est dès lors la première couche déposée sur la toile, dont toute la lumière de l’oeuvre jaillit….

L’ombre permet également d’ancrer l’objet dans l’espace….Des objets du quotidien dont la fonction tisse un rapport étroit avec le territoire, la mobilité, l’appropriation ou l’habitat.

Oeuvre « Cavalcade »

Ainsi, les oeuvres de Boussandel évoquent la notion de territoire et de représentation de l’espace…..L’on aperçoit les êtres et les objets se déployer dans un environnement donné. L’artiste est alors amené à questionner la place de l’être dans son environnement et sa capacité à se l’approprier.

Nous visualisons les toiles comme des territoires infinies où le spectateur laisse libre cours à son imagination….Un paysage sans horizon où êtres et objets flottent tout en s’ancrant dans l’espace à travers leurs ombres, dans l’attente de se rendre à cet autre espace fictif…Les toiles, presque infinies, ne sont en réalité que des fragments de territoires…

Une couleur rouge prédomine les oeuvres de Boussandel. Cette lumière ambiante sur la toile n’est autre que le symbole de la couleur du crépuscule, considérée comme l’une des plus belles lumières aux yeux de l’artiste.

En plein coeur de la notion de territoire, l’univers marin se mêle étroitement à l’univers terrestre…On y retrouve les bouées maritimes censées délimiter les territoires, les chiens de Tamaris venus protéger leurs terres, les faux palmiers, les sachets plastiques issues de la consommation de masse qui envahissent désormais nos villes.

L’oeuvre « Qotn » de Boussandel en est le parfait exemple. L’artiste y décrit le surpoids de la modernité sur le maghreb. En s’inspirant d’une scène du film « American beauty » où l’on aperçoit le plastique s’envoler sous le regard des personnages, il y relate à la fois la beauté et l’effet néfaste de celui-ci sur le monde.

Oeuvre « Qotn »

Le plastique agrippé au cotonnier…Une référence à la nature et notamment au citronnier, souvenir d’enfance de l’artiste..Cet arbre planté par son père, qu’il a vu grandir jusqu’en semer la récolte…

Un rapport non négligeable à l’identité…Elle se reflète également sur les assiettes que l’on retrouve sur une partie des oeuvres, référence au père de l’artiste qui a du quitter la Tunisie, sa terre natale, pour rejoindre la France et pouvoir subvenir aux besoins de sa famille.

Hormis le coton, le ficus est également fortement présent dans l’oeuvre de Boussandel, en référence à l’histoire de la colonisation et de l’esclavage.

La toile « Cavalcade » quant à elle, évoque la notion de pouvoir. Le cheval se tenant sur un socle est une référence à l’histoire de l’art, considéré alors comme l’un des plus anciens sujets artistiques, dans la peinture, la sculpture ou le dessin, pour ne citer que la toile « Bonaparte franchissant le Grand-Saint-bernard » de Jacques-Louis David (1801). 

En terme de référence artistique, Boussandel nous cite Daniel Richter, artiste allemand réputé pour ses peintures s’inspirant de la culture populaire et des médias de masse.

En somme, les toiles de Bachir Boussandel, apparaissent comme infinies….Un paysage sans limite, où espèce humaine et animale côtoient leurs ombres sous le signe de la mobilité…Au coeur de leurs territoires, l’artiste évoque des sujets qui lui sont chers…Des sujets universels au croisement de son histoire personnelle…

Un artiste à suivre de très prés…

 

Oeuvres à visionner sur le Site Web de la CDA Gallery:

https://cdagallery.ma

Instagram de l’Artiste:

https://www.instagram.com/boussandel.bechir/

 

 

 


ARTICLES SIMILAIRES

Commentaires fermés