En Lecture

MARRAKECH ABRITE LA 1-54: LA PLUS GRANDE FOIRE D&r...

MARRAKECH ABRITE LA 1-54: LA PLUS GRANDE FOIRE D’ART CONTEMPORAIN AFRICAIN

@Abdulaye Konate – « Bleu de lune et l’arbre » – 2018 – Galerie Blain Southern 

Namsa Leuba – « Namiwata Weke » – Benin 2017 – Galerie « Art Twenty One »

La ville ocre abrite pour la première fois la « 1-54 Contemporary African Art Fair » , première foire mondiale dédiée à la promotion de l’art contemporain Africain, fondée par Touria El Glaoui.

Au coeur de la scène artistique de Marrakech qui connait un impressionnant dynamisme et développement, la 1:54 s’installe le temps d’un week end, pour le plaisir des collectionneurs et des amateurs d’art.

1-54 Marrakech est la première édition de la foire sur le continent africain et complète son réseau international d’événements construit depuis cinq ans à travers ses éditions à grand succès ayant lieu à Londres depuis 2013 et New York depuis 2015.

Se déroulant du 24 au 25 Février 2018 au sein de « La Mamounia, l’un des hôtels les plus réputés du Maroc, la 1-54 a minutieusement sélectionné 17 galeries mondiales de premier plan (Allemagne, cote d’Ivoire, Danemark, France, Italie, Maroc, Nigeria, Royaume-Uni, et Etats-Unis) représentant des artistes africains ou issus de la diaspora.

Parmi les exposants figurent six galeries africaines : Art Twenty One (Nigeria), Galerie Cécile Fakhoury (Côte d’Ivoire), LouiSimone Guirandou Gallery (Côte d’Ivoire), L’Atelier 21 (Maroc), Loft Art Gallery (Maroc) et Voice Gallery (Maroc).

Cinq galeries font leur entrée à 1-54: Blain|Southern (Allemagne / Royaume Uni), LouiSimone Guirandou Gallery (Côte d’Ivoire), Galerie Vallois (France), Loft Art Gallery (Maroc) and Yossi Milo Gallery (Etats-Unis).

Trois expositions individuelles ont été annoncées : Dominique Zinkpè (Galerie Vallois), Ouattara Watts ((S)ITOR/ Sitor Senghor) et Sory Sanlé (Yossi Millo Gallery).

@Dominique Zinkpé – « Mascarade » – 2014 – Galerie Valois

Au total, la foire abritera le travail de plus de 60 artistes émergents et reconnus, travaillant via une multitude de médiums et provenant de 25 pays, dont l’Afrique du Sud, l’Angola, la Belgique, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Danemark, l’Erythrée, les Etats-Unis, la France, la Guinée-Bissau, Madagascar, le Mali, le Maroc, le Nigeria, le Portugal, la République Démocratique du Congo, le Royaume-Uni, le Sénégal, le Soudan, la Suisse, le Togo, et la Tunisie.

La 1-54 proposera également diverses expositions à travers la ville en partenariat avec des institutions locales: Au Musée Yves Saint Laurent avec l’exposition individuelle de Noureddine Amir et ses « Robes Sculptures », au Comptoir des Mines galerie qui expose le travail remarquable de 12 artistes marocain autour de l’événement « Traversées », le Jardin rouge de la « Fondation Montresso » qui expose cinq artistes (Ishola Akpo, Charly d’Almeida, Gérard Quenum, Nathanael Vadouhé, Dominique Zinkpé).

@Walid Layadi-Marfouk – Shems (Morning Glory) – 2017 – Galerie Tiwani Contemporary 

Autour de la photographie, le Riad Dar Yima accueille le photographe marocain Yoriyas Yassine Alaoui avec sa série « Casablanca not the Movie »,  la galerie 127 toujours abrite des oeuvres issues du studio ambulant de Daoud Aoulad Syad, et enfin le MACAAL (Musée d’art Contemporain Africain Al Maaden) inaugure son ouverture officielle avec l’exposition “Africa Is No Island” conçue en partenariat avec « Afrique In Visu ».

La Voice Gallery présente l’exposition « Les poètes de la terre » de M’Barek Bouhchichi et David Bloch Gallery accueille l’artiste Ghizlane Sahli autour de son exposition « Histoire de Tripes », ainsi que de nombreuses autres expositions au sein de la ville ocre qui se prolongent pour la plupart jusqu’au mois d’Avril.

La 1-54 Marrakech accueillera par ailleurs FORUM, le programme de conférences et de débats associé à la foire, réunissant artistes, commissaires d’expositions et autres personnalités culturelles.

FORUM se tiendra le 24 et le 25 février 2018 à La Mamounia et sera organisé pour la première fois par Omar Berrada, commissaire d’exposition et écrivain, directeur de Dar al-Ma’mûn à Marrakech.

 


Commentaires fermés