En Lecture

MOHAMMED BENNIS: « LE REGARD TEMOIN DE L’HUM...

MOHAMMED BENNIS: « LE REGARD TEMOIN DE L’HUMANITE »

Diplômé d’une licence d’Eco-gestion et d’un Master en Entreprenariat Social entre la France, le Canada et l’Asie, Mohammed Bennis se lance dans la photographie, un peu par hasard, lors d’un long voyage en Asie du Sud Est, où il tombe sous le charme du Vietnam.

Autodidacte, il sillonne alors rues et villages, appareil photo en main, en quête de rencontres. Il finit par croiser des regards qui en disent long sur une histoire, une vie, un parcours.

Dès lors, il multiplie les destinations , du Maroc au Niger en passant par le Cambodge et le Laos, en immersion totale parmi les habitants, privilégiant ainsi le contact humain. Ses photos parlent d’elles même: des témoignages de vie poignants par le biais d’un simple regard, qui nous nous capte, nous touche, pour finir par nous transporter.

Des plus âgés aux plus jeunes, Mohammed Bennis dresse des portraits dont le regard est le seul langage, laissant transparaitre des âmes si belles et généreuses, cachant souvent une grande part de misère.

L’exposition 464, qui se prolonge jusqu’au 29 Mars à la galerie NADAR, est ainsi une invitation à la prise de parole et à l’échange, à travers l’objectif.

Derrière « L’exposition 464 », 464 regards cachent une grande part d’humanité mais aussi de revendication face à une misère lourde et oppressante. 464 regards qui englobent force et courage, mais aussi émotions et fragilité.

 

C’est le cas de ce groupe d’enfants au Niger dont le regard vide laissant transparaitre la silhouète du photographe, peut donner l’impression d’un vécu de cinquante années de misère. Pourtant, c’est le sourire aux lèvres qu’ils se laissent prendre en photo devant l’objectif.

C’est aussi le cas de ces personnes âgées rencontrées au Vietnam, souriantes et positives, malgré les nombreux obstacles que la vie leur aurait réservé. Ne dit-on pas d’ailleurs que le peuple vietnamien est le plus heureux du monde?

À l’issu de ses nombreux voyages, des liens particuliers se sont tissés entre le photographe et les nombreuses personnes toutes aussi spéciales les unes que les autres, rencontrées sur son chemin, et qui font de lui ce qu’il est aujourd’hui.

Cette exposition dont les photographies ont été réalisés en Noir et Blanc comme pour immortaliser le moment et ses émotions, trouve son originalité dans la touche de couleur que Mohamed Bennis à décider de faire ressortir, illuminant ainsi le cliché par une touche de gaieté, de douceur et d’espoir, dans un monde où il n’est pas toujours evident de survivre.

 

Exposition « 464 » de Mohammed Bennis

Galerie NADAR – Casablanca

Jusqu’au 29 Mars 2018


Commentaires fermés