En Lecture

MR ID: QUAND LA MUSIQUE ÉLECTRONIQUE EPOUSE LA MUS...

MR ID: QUAND LA MUSIQUE ÉLECTRONIQUE EPOUSE LA MUSIQUE TRADITIONNELLE MAROCAINE

Mr ID. A lui seul, son nom évoque, Ethnicité, Évasion, Afrique, Monde Arabe, Fusion, Univers Amazigh, Patrimoine musical marocain, Richesse musicale, Voyage….

En quelques années, Mr ID à réussi à s’imposer comme l’un des DJ les plus prisés de la nouvelle scène marocaine. 

Un son aux inspirations africaines, arabes, gnaouis ou encore berbères, qui ne vous laisse pas indifférent. Vous êtes transportés dès la 1ère minute. Votre corps se met alors instinctivement en mouvement et votre esprit s’évade. 

De son vrai nom Abderrahman Elhafid, Mr ID, ancien basketteur Casablancais et lauréat d’un master d’audiovisuel, est devenu en quelques années la figure incontournable de la musique Electro-fusion au Maroc.

Lorsqu’il est aux platines, les rythmes sont envoutants, et la magie opère. Corps et esprit se rejoignent pour un voyage des sens. 

Tout commence par un son Electro du producteur et remixeur de musique Little Louis Vega. Un son aux rythmes Disco/Funk qui attire d’emblée l’attention de Mr ID il y a tout juste 12 ans.

Un son si différent  de la musique Jazz, blues, Rap, ou Hip hop qu’il avait pour habitude d’écouter jusque la.

Il s’intéresse alors d’avantage à la musique Electronique, qu’il découvre à l’époque à travers les CD, Vinyles ou compilations. Désormais, elle ne le quittera plus.

Sa rencontre avec le Dj Amine Malal est déterminante dans sa carrière musicale.

Celui ci l’éduque a la musique électronique en lui apprenant notamment les techniques de mixage, lui faisant découvrir au passage une panoplie de sons.

Tout en restant fidèle à ses Racines marocaines, il forge peu a peu son propre style musical, qui allie à la fois musique électronique et musiques du monde. 

« J’ai toujours rêvé d’avoir une identité musicale. Je suis un artiste casablancais qui représente la culture marocaine traditionnelle combinée  à des rythmes à la fois africains et électroniques. » précise l’artiste.

Faisant preuve de grande créativité pour donner naissance à ses morceaux, Mr ID rend hommage à nos racines, en y ajoutant une touche de musique Aissaoua, d’autre types de musique traditionnelle marocaine, ou encore de rythme africain.

« Ma famille écoute beaucoup de musique traditionnelle tels que les Gnaoua, ou les Aissaoua. J’y puise mon inspiration. En rendant hommage à cette musique, et en y ajoutant une touche Electro, je souhaiterais la rendre accessible à toutes les générations.» témoigne-t-il.

Constamment dans le partage, Il réalise plusieurs featurings, notamment l’un de ses plus grands tubes, « SALAT ALA NABINA », et ce avec Kawthar Sadik. Il réalise diverses autres collaborations notamment avec les artistes marocains Faycal Azizi ou encore Abdellah Ben cherradi.

Au dela d’être un grand artiste, Mr ID, c’est avant tout une personnalité au grand coeur. Une immense générosité qui le pousse à créer il y a un an, son collectif « Al baraka Family », permettant ainsi au grand public de découvrir des jeunes producteurs de musiques et DJ Marocains. Un moyen de supporter et faire briller la jeunesse Marocaine à travers ses divers projets musicaux. 

Après un premier album « EL BARAKA» auquel il apporte une touche Gnaoua,  il lance son deuxième album « Roots » cette année (Mars 2020) dans lequel on retrouve l’instrument amazigh du Ribab, Loutar en hommage à Rouicha, ainsi que « Lghita » utilisé dans la musique Aissaoua.

Un album 100% Marocain, basé uniquement sur des collaborations, avec des chanteurs et musiciens marocains de tous bords , incluant les jeunes talents du collectif « El Baraka Family ».

Il met en lumière divers sons et instruments du Maroc, mêlées à des rythmes africains. Un bel hommage au patrimoine musical marocain, de Casablanca à Mogador, en passant par Marrakch, Agadir, ou encore Oujda. 

Enfin, un Artwork 100% Marocain, avec une pochette d’album très innovante désignée par Ali Kannan. 

Mr ID se produit aujourd’hui non seulement au Maroc où il participe à des festivals de grande renommée tel que le Moga Festival ayant lieu chaque année à Essaouira, mais aussi à l’international, de la Belgique à l’Espagne, en passant par le Niger ou encore le Cameroon.


Commentaires fermés