En Lecture

NOUR AYADI: LE GENIE D’UNE JEUNE PIANISTE

NOUR AYADI: LE GENIE D’UNE JEUNE PIANISTE

A tout juste 18 ans, Nour Ayadi, prodige du piano, est une immense fierté pour le Maroc et un modèle exemplaire pour la Jeunesse Marocaine.
Elle est à la fleur de l’age, et nous surprend tant par son génie et son énergie débordante.
C’est en admirant enfant sa grande soeur jouer , que son amour pour le piano naquit. Elle fait ses premiers pas à Casablanca à l’age de 6 ans, auprès de sa professeur Nicole Salmon, qui devient des lors son mentor et la prépare tôt à l’entrée aux conservatoires de musique de Paris et du Maroc.
En 2015, elle recoit le prix d’honneur et le diplôme d’état du conservatoire National du Maroc avec la plus haute distinction.
 
En 2016, à l’age de 17 ans, elle réussit brillamment le grand concours d’entrée au Conservatoire National de Musique de Paris, si difficile d’accès. Outre le piano qu’elle perfectionne sous la direction de Claire désert et Romano pallottini, elle y étudie la musique de chambre, mais aussi d’autres disciplines comme l’écriture.
En 2016, elle est la première marocaine à remporter le très prestigieux Grand Prix du Concours International SAR La Princesse Lalla Meryem du Maroc, en catégorie virtuosité, la plus difficile: un challenge réussi et une fierte pour Nour. « Ca donne de l’espoir aux jeunes marocains, leur montrer que rien n’est impossible » ajoute t elle.
En 2017, Elle obtient le diplôme superieur d’exécution de l’Ecole Normale de Musique de Paris Alfred Cortot à l’unanimité avec félicitations du jury.
Image may contain: 1 person, indoor
Cette même année, son baccalauréat S mention Très Bien au lycée de Georges Brassens à Paris en poche, elle intègre dans la foulée Science po Paris où elle est actuellement étudiante en première année. Elle est la seule pianiste du conservatoire de musique de Paris à intégrer Science Po. 
Depuis 2016, Nour Ayadi remporte plusieurs consécrations et enchaîne de nombreux concerts à travers le monde. Au Palais des Nations à Genève en janvier 2016 pour la cérémonie d’ouverture des Nations Unis, à Essaouira pour le festival des Alizées en 2015, à Varsovie au Festival international de Chopin en 2016, À l’Assemblée Nationale à Paris en Décembre dernier, en Espagne, au Portugal, ainsi qu’au Maroc à travers une tournée quelle vient de clôturer en Novembre dernier dans les Instituts Français du Maroc, à Casablanca, Rabat, Fès, Meknes, Agadir, Tanger, Marrakech et kénitra. Elle y joue un répertoire riche et varie de grands chefs d’oeuvres de la musique classique de Bach-Busoni, Haydn, Chopin, Liszt ou encore kapustin. 
« J’ai été épatée et honorée par l’enthousiasme et l’accueil du public marocain » précise t elle.
 Son amour pour le piano la pousse à developper l’écoute pour différents styles de musique que sont le classique À travers la pianiste argentine Marta Argerich, ou encore Richter et Gilels, mais aussi la pop et le jazz à travers Brad Meldau,Coldplay ou encore les Beatles.
 
Le secret de sa réussite : « S’accrocher À sa passion, avec beaucoup de travail et de détermination ».
 
Cette passionnée de musique classique, pour qui c’est toujours un immense plaisir de venir jouer dans son pays, encourage vivement les marocains à se rendre aux concerts et aux festivals de musique de plus en plus nombreux.
 
Nour Ayadi, qui souhaite être un modèle pour les jeunes Marocains, continue de nous épater, en réussissant à combiner brillamment son parcours universitaire à Science po et sa passion pour le Piano.
 
Grâce à un travail acharné et un talent hors pair lui ayant valu de nombreuses distinctions, elle continuera toujours autant à envoûter le public. Elle jouera notamment au Théâtre National São Carlos de Lisbonne en Avril 2018 et nous réserve un avenir très prometteur.

Commentaires fermés